Nouvelles / Chroniques

Eau douce — Eau trouble

Réjean Beaucage
Mardi 1 mai 2018

La société Codes d’accès s’associe au Festival Accès Asie pour une soirée qui allie l’énergie de la relève musicale aux couleurs de la musique orientale, dans un programme qui célèbre le 90e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Japon et le Canada.

Dans un programme varié comme les multiples états de l’eau, on pourra entendre le pianiste Kimihiro Yasaka et le duo Airs, formé de deux titulaires d’une maîtrise en interprétation à l’Université de Montréal: Louis-Philippe Bonin et David Therrien-Brongo.

Des pièces de Fuminori Tanada et Karen Tanaka en solo au saxophone, d’autres de Katsuhiro Oguri en solo au piano, des duos variés de Masakazu Natsuda, Toru Takamitsu (Distancevidéo YouTube) et Ichiro Nodaira et, en création, une œuvre composée pour le trio par Keiko Devaux.

Canot-camping, expédition #9

Réjean Beaucage
Mardi 1 mai 2018

Le multi-instrumentiste Jean Derome est passé maître au jeu de l’improvisation musicale, et il a développé différentes manières de pratiquer la chose en groupe de façon ludique, comme le concept du canot-camping, dont il a fait la première «expédition» en 2000.

En entrevue en 2002, il expliquait à propos de l’oeuvre: «Je l’aborde comme une carte géographique, un réseau de pièces dont certaines sont écrites, d’autres improvisées; quelques-unes sont des jeux où je dirige l’orchestre avec un système de signes, etc. Tout ça constitue, par exemple, la carte du parc de La Vérendrye, mais à chaque expédition, on ne visite que des parties du parc. On n’essaie pas de visiter tous les lacs, toutes les rivières, tous les campings… Mais on se fait chaque fois un circuit. Et ça dépend toujours de l’humeur des musiciens, ou du temps qu’il fait, parce que si on trouve un coin intéressant, on peut décider d’y rester plus longtemps. En canot, s’il fait très beau ou très mauvais, ça peut influencer ta décision de rester ou de partir. C’est pour ça que chaque version est une expédition.» — Voir. Et c’est pour ça que chaque version est différente, bien sûr.

Avec Nicolas Caloia (contrebasse), Guillaume Dostaler (piano), Pierre Cartier (contrebasse), Joane Hétu (voix, saxophone alto), Diane Labrosse (voix, échantillonneur), Danielle Palardy Roger (percussions, voix), Jean René (alto), Vergil Sharkya (synthétiseur analogique), Pierre Tanguay (batterie, instruments inventés, guimbarde, voix), Scott Thomson (trombone) et Rainer Wiens (guitare électrique), Jean Derome nous invite à faire un beau voyage!

VivierMix créatif

Réjean Beaucage
Mardi 1 mai 2018

Si quelqu’un veut savoir ce que c’est que Le Vivier, et de quels genres de musiques il est le promoteur, rien de mieux que l’un des programmes variés qu’offrent les soirées VivierMix! Ce savoureux mélange offert par les membres du Vivier montre bien la multitude de visages que peuvent prendre les musiques nouvelles.

  • Le chœur Voces boreales, dirigé par Andrew Gray, fera entendre des œuvres pour ensemble vocale qui sont bien d’aujourd’hui: Dum Complerentur (video YouTube), de la compositrice canadienne Stephanie Martin, et Leonardo Dreams of His Flying Machine (vidéo YouTube), du compositeur américain Eric Whitacre, sur un texte de Charles Anthony Silvestri.
  • Tout juste revenue d’une tournée canadienne de 10 concerts en compagnie du contrebassiste Nicolas Caloia, la clarinettiste et improvisatrice hors pair Lori Freedman interprétera en solo sa pièce pour clarinette, clarinette basse et voix To The Bridge (vidéo YouTube) — à noter: Lori Freedman donnera également ce mois-ci des concerts en solo au Festival des musiques de création (le 17, à Jonquière) et au Festival international de musique actuelle de Victoriaville (le 20).
  • Le Quatuor Bozzini offrira un extrait du spectacle Une idée sinon vraie…, créé avec la collaboration du danseur et chorégraphe Marc Boivin
  • L’électroacousticien Louis Dufort offrira en création le troisième volet de sa trilogie acousmatique into the forest, dans laquelle il explore l’organicité du matériau sonore afin de modéliser une forme d’écosystème qui relève de processus dynamiques que l’on peut retrouver dans la nature.

Le Vivier Mix créatif, c’est l’occasion d’aller à la rencontre d’un bon échantillon des musiques nouvelles en une seule petite soirée!

Hectore Navigatore et les Géants du Saint-Laurent

Réjean Beaucage
Mardi 1 mai 2018

Pour ouvrir une semaine d’activités qui portent sur un sujet drôlement important pour l’avenir de notre planète, c’est vers les jeunes que l’on se tourne d’abord avec ce spectacle-jeunesse de Totem contemporain, dont le directeur artistique est le très prolifique inventeur d’instruments Jean-François Laporte. Et c’est justement avec un instrument de musique d’un nouveau genre que la protagoniste de cette fable écologique multimédia, qui prend les traits de la conceptrice du spectacle Ida Toninato, cherche à imiter le chant si particulier de ses amies les baleines!

Avec les vidéos de Robin Pineda Gould et Elysha Poirier, les interventions électroacoustiques d’Ana Dall’Ara-Majek, et les éclairages de Stéphane Caissy, voici un spectacle qui risque d’en surprendre plus d’un, et ce, quel que soit leur âge! Deux occasions d’y assister ce mois-ci au Vivier.

Visions plurielles

Réjean Beaucage
Jeudi 22 mars 2018

«Il faut savoir oublier son éducation musicale. Le tout est d’intérioriser cette musique au point de pouvoir la donner comme une partie de soi-même. On ne peut pas tricher, c’est sans doute ce qui attire tant les gens.»

Barbara Thornton, Cofondatrice de l’ensemble Sequentia

Hildegarde de Bingen (1098-1179) a laissé l’un des corpus musicaux les plus importants parmi les compositeurs de son époque (qui ne comptait pas beaucoup de compositrices). Et ce n’était que l’une des activités qu’exerçait cette religieuse bénédictine qui fut proclamée docteure de l’église en 2012. Celle à qui ses visions ont mérité le surnom de «la Sibylle du Rhin» était aussi médecin, auteure de plusieurs ouvrages et créatrice d’un langage, la lingua ignota, qu’elle seule pouvait écrire et parler. Bref, c’est un personnage hors-norme que veulent évoquer ces «Perspectives d’Hildegarde» présentées par les Productions Fiolûtröniq et PSM.

Les compositrices Marie-Pierre Brasset, Geneviève Dupuis, Émilie Girard-Charest, Emiliy Hall, Terri Hron, Katia Makdissi-Warren, Cléo Palacio-Quintin et Danielle Palardy Roger unissent leurs regards pour décrire le destin multiforme de la sainte à travers une œuvre-concert en huit tableaux (tous donnés en création); le programme s’ouvre sur O Pastor animarum, d’Hildegarde de Bingen. Dans une mise en espace d’Alice Ronfard et sous la direction artistique de Marie-Hélène Breault, qui sera également à la flûte, on retrouvera Ghislaine Deschambault (mezzo-soprano), Pamela Reimer (piano) et Berverley Johnston (percussion).

  • Jeudi 5 avril, 20h (précédé d’une discussion animée par Réjean Beaucage, avec Cléo Palacio-Quintin et Rebecca Bain; 19h Espace Custeau)
  • Dimanche 8 avril, 15h
  • Église du Gesù

Trouver sa voie

Réjean Beaucage
Jeudi 22 mars 2018

L’ensemble Magnitude6 présente l’opéra de chambre Lotus Lives, de la compositrice américaine originaire de Malaisie Su Lian Tan. L’oeuvre raconte, dans un livret d’Anne Babson, le passage de l’Est à l’Ouest qui s’effectue à travers trois générations de femmes (la fille, la mère et la grand-mère), et comment chacune, à travers cette histoire, finit par rencontrer sa destinée.

Écrit pour deux voix (Stéphanie Pothier, mezzo-soprano, et Deborah Lifton, soprano) et quintette de cuivres (Samuel Lalande-Markon, tuba; Frédéric Demers et Thierry Champs, trompette; Laurence Latreille-Gagné, cor; Simon Jolicœur-Côté, trombone) avec percussion (Frédéric Lapointe), et comportant aussi des sections pré-enregistrées, l’œuvre intègre également des vidéographies de Tim Bartlett (incluant un théâtre d’ombres chinoises). Musicalement, on passe du rap à la musique traditionnelle chinoise, et c’est la cheffe dont tout le monde parle, Dina Gilbert, qui mène le bal! Le tout se présente dans une mise en scène de Claudio Medeiros et sous des éclairages conçus par Andréa Marsolais-Roy. Un petit opéra, mais avec de grandes ambitions!

  • Vendredi 6 avril, 20h (précédé d’une discussion animée par Réjean Beaucage, avec Pauline Vaillancourt et Su Lian Tan; 19h Espace Custeau)
  • Samedi 7 avril, 20h
  • Amphithéâtre — Le Gesù