Nouvelle

Portrait: Gabriel Dharmoo, vocaliste, compositeur, improvisateur et chercheur

Mardi 28 mars 2017

«Je suis passionné par la différence culturelle et comment ça se traduit en musique.» —Gabriel Dharmoo

Gabriel Dharmoo est un nouveau membre de la famille du Vivier. Vous parler de cet artiste aux multiples démarches n’est pas une mince affaire et le décrire comme un incurable curieux est peu dire. Intéressé par l’ethnomusicologie et la zoomusicologie, qu’il intègre dans ses œuvres et ses performances, il poursuivra ses divers apprentissages au fil de ses voyages.

Après des études en composition avec Éric Morin à la Faculté de musique de l’Université Laval, il obtient deux prix avec grande distinction au Conservatoire de musique de Montréal, en composition et en analyse, dans la classe de Serge Provost. Ses œuvres ont été interprétées à travers le Canada, aux États-Unis, en France, en Allemagne, au Pays-Bas, en Suisse, en Pologne, en Australie, à Singapour et en Afrique du Sud. Il est lauréat du Prix Jan-V-Matejcek de la SOCAN (2016), du Prix d’Europe de composition Fernand-Lindsay (2011), du Prix Robert-Fleming du Conseil des arts du Canada (2011) et de 6 prix du Concours des jeunes compositeurs de la Fondation SOCAN.

Après des recherches sur la musique carnatique auprès de quatre maîtres reconnus à Chennai (Inde) en 2008 puis en 2011, son style musical explore le thème du post-exotisme et l’interaction du traditionnel avec le nouveau. Sa démarche en tant que vocaliste et artiste interdisciplinaire le mène à créer le solo performatif. À titre de vocaliste, Gabriel a chanté à travers le Canada, à Sydney, à Cardiff, à Berlin et Cologne, ainsi qu’à Amsterdam et Utrecht. En 2013-14, une bourse de perfectionnement du Conseil des arts du Canada lui permet de travailler avec les vocalistes Phil Minton (GB) et Ute Wassermann (Allemagne), ainsi que le spécialiste du yodel et du chant diphone Christian Zehnder (Suisse) et le beatboxeur Shlomo (GB). Inspiré par la diversité des formes d’expression vocale chez différentes cultures à travers l’histoire et le monde, il imagine sa voix comme un instrument autant brut que sophistiqué. Son langage musical est un amalgame d’éléments classiques, traditionnels et d’avant-garde. Depuis l’automne 2015, il poursuit des études doctorales à l’«Individualized Program» de l’Université Concordia.

Bref, il est évident que l’on peut s’attendre à beaucoup de surprises de la part de cet artiste unique! Par ailleurs, ne manquez pas l’occasion, pour la première fois en tant que membre du Vivier, d’entendre Gabriel au concert VivierMix, ce 5 mai prochain!